Sunday, 7 February 2021

Marie Dauguet: 'Je voudrais qu'on m'aime'

 

Je voudrais qu’on m’aime

 

Je voudrais qu’on m’aime avec de belles paroles

Palpitantes comme au ciel bleu des banderolles,

Avec des mots qui soient d’un métal précieux:

Des carillons d’argent dans un beffroi pieux;

 

D’un mystique métal rendant le son d’une âme

Où beaucoup d’infini se trouve emprisonné,

D’un métal fulgurant, la pointe d’une lame

Qui lentement pénètre en mon cœur forcené.

 

Très-pâle théorie emmy des bouleaux frêles,

Je voudrais écouter des mots comme envolés,

Musique d’ailes d’ange où l’inconnu révèle

Les lointains paradis dont je suis exilé.

 

 

I would be made love to

 

I would be made love to with words both fine and true

Fluttering like banners against a sky of blue.

With words that seem of precious metal, not mere bronze:

A pious belfry’s tinkling silver carillons;

 

Of mystic metal that resounds as if a soul

Where much infinity lies captive, held apart,

Of dazzling metal, a pointed tip which a hole

Is slowly piercing in my overzealous heart.

 

Gossamer theory found midst birches thin and frail:

Words listened to I’d like to feel had come and gone,

Music of angels’ wings, where one unknown unveils

The distant paradises I am exiled from.

No comments: